Le microbiome, un précieux capital santé à préserver

Le microbiome, un précieux capital santé à préserver

Le microbiome, un précieux capital santé à préserver

Le microbiome est l’ensemble des micro-organismes qui constituent nos différentes flores. C’est un univers invisible que l’on retrouve à plusieurs endroits du corps, comme dans le tube digestif ou sur la peau. Parmi ces micro-organismes, on trouve notamment des bactéries et des levures. Elles forment un équilibre fragile dont il faut prendre soin.

Microbiome : des bactéries qui nous équilibrent

En temps normal, nous vivons avec nos propres bactéries dans un état d’équilibre ou de « symbiose ». Dans les intestins, elles nous aident à mieux digérer en fabriquant des vitamines. Sur la peau, elles nous aident notamment à nous défendre des agressions externes : c’est notre premier rempart.

 

L’évolution rapide de nouveaux modes de vie ont déréglé cet équilibre

Notre alimentation et nos conditions d’hygiène ont évolué si vite au cours des cent dernières années que nos bactéries n’ont pas suivi le rythme. L’amélioration des conditions d’hygiène a bien sûr permis de faire reculer de nombreuses épidémies. Mais allons nous trop loin ? À force de se laver trop souvent, avec des produits trop décapants, de boire une eau trop saine, de manger une alimentation stérile et transformée, nous avons affaibli notre première ligne de défense : notre microbiome.

 

Quelles sont les conséquences d’un microbiome déséquilibré ?

Ce déséquilibre, qu’on appelle dysbiose, a des conséquences qui peuvent être majeures :

# Pour le microbiote intestinal : prise de poids, complications comme le diabète ou les maladies cardio-vasculaires, stress, sauts d’humeur… On sait que le stress peut engendrer des désordres intestinaux. Or, alors qu’on pensait que le cerveau était à l’origine de ceux-ci, on sait désormais que notre tube digestif et ses bactéries peuvent aussi-être à l’origine du stress, et non l’inverse. Les déséquilibres du microbiome peuvent aussi expliquer l’augmentation de la fréquence de certaines maladies : notre système immunitaire qui n’a plus à lutter contre les infections se retourne contre nous

# Pour le microbiote cutané : acné, dermatite, rosacée, eczéma

# Pour le microbiote vaginal : infections commes les mycoses

Pour toutes ces raisons, le regard que l’on porte sur les bactéries change. Nous réalisons aujourd’hui le rôle majeur qu’elles peuvent jouer. La science du microbiome est certainement un des champs d’étude qui va être le plus bouleversé dans les prochaines années.

Le microbiome vous intéresse ? Retrouvez d’autres infos sur le sujet , dans notre article « Microbiome : des bactéries qui vous veulent du bien ! »

2 Comments

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *