Détox de peau : quand le mieux devient l’ennemi du bien

Détox de peau : quand le mieux devient l’ennemi du bien

On lit de nombreux articles sur les « skin detox », alias « les détox de peau ». Elles encouragent souvent à compléter sa routine par de nouveaux gestes miracles pour faire « peau neuve » : des peelings, des exfoliants, des masques à gogo. Je ne partage pas tout à fait ces recommandations : il y a beaucoup de marketing autour des produits détox. Lorsque votre peau tire la sonnette d’alarme, il existe une autre solution : la mettre au repos en simplifiant sa routine autour d’un produit universel qui ne vous lâchera pas.

Pourquoi une détox ?

L’offre de cosmétiques n’a jamais été aussi diverse. Jusqu’à nous faire un peu saturer. A-t-on vraiment besoin de routines à rallonge ? N’est-il pas venue l’heure d’appuyer sur pause et de laisser sa peau respirer ? Au quotidien, notre peau est sur-sollicitée par le stress, la pollution, les nuits blanches, la malbouffe, le maquillage-démaquillage à répétition… et j’en passe. A fleur de peau, elle ne demande qu’à souffler un peu pour reconstituer son film hydrolipidique et sa flore microbienne. Et pourtant, nous continuons de lui faire avaler des ingrédients trop actifs qui la sensibilise encore plus. L’analogie avec l’estomac est bonne : il est peut-être temps de penser à une détox et d’opter pour une routine simplifiée autour d’un soin tout-en-un universel, ultra-simple qui en remplacera de nombreux autres.


Comment s’y prendre ?

Selon moi, pas de recette magique mais plutôt, un retour à l’essentiel, en appliquant ces 3 conseils assez simples :

  1. Si la liste d’ingrédients du produit que vous convoitez est aussi longue qu’une phrase tirée d’À La Recherche du Temps Perdu, passez votre chemin. Car si le produit contient trop d’ingrédients, votre peau aura du mal à les assimiler et risque de subir le fameux « effet cocktail » ;
  2. Partez à la chasse aux ingrédients controversés, comme le BHA et le BHT, le phénoxyéthanol ou les parabens ;
  3. Soyez prudents avec les parfums. Ils participent du plaisir qu’on a en appliquant un soin, mais les fragrances synthétiques rendent la peau plus sensible encore quand elle est fragile.

 

Donc je ne mets plus rien sur ma peau ?

C’est possible, c’est ce qu’on appelle un « jeûne de peau » ou « skin wash ». Cela permet de voir comment sa peau est au naturel et de reconstituer pour un temps sa flore cutanée. Mais bien souvent, la peau a besoin d’un apport en hydratation et en nutrition grasse, sans quoi elle tiraille, se creuse, perd de son éclat. Si l’on veut simplifier sa routine, on cherche des ingrédients simples, fiables, incontournables : de l’acide hyaluronique, du squalane, des céramides par exemple – le vestiaire idéal. Et l’on fait attention à leur position dans la liste : plus ils arrivent en premier, plus ils sont présents dans le soin.

 

Nos chouchous

 

 

 

Pour les peaux sèches : BIODERMA, Atoderm Intensive Baume. 

L’allié des peaux sèches, avec plusieurs céramides (céramide NP, céramide AP, céramide EOP…), le tout à un prix plus qu’abordable vu la contenance. 6,90 € les 75ml

 

 

Pour les peaux mixtes : TYPOLOGY, Crème Hydratante Visage à 9 ingrédients

C’est le soin safe, qui se passe d’explication. On aime sa liste minimaliste et sa texture qui est nourrissante sans être collante. 16,5€ les 50ml.

Pour les peaux grasses : LA ROCHE-POSAY, Toleriane Ultra Fluide.

Une texture fluide très fraiche, hautement concentrée en glycérine et squalane, garantie sans conservateur, ni paraben, ni parfum, ni alcool. 17€ les 40ml.

Par Andrew Su.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *