On a testé le Pilates Reformation !

On a testé le Pilates Reformation !

Le Pilates quoi ? Re-for-ma-tion.
C’est un cours de Pilates sur une machine armée de ressorts, sangles et élastiques. Ça vous fait peur ? Rassurez-vous, c’est très facile à prendre en main et il faut voir dans la machine un allié de choc pour aller plus loin dans les mouvements et sculpter en profondeur, sans trop d’efforts.

Le Pilates, ça vient d’où ?
Attention, vous allez pouvoir briller en société si vous lisez ce passage ! Le Pilates est une méthode de gym développée dans les années 1920 par l’Allemand Joseph Pilates. Fils d’un gymnaste et d’une naturopathe, il souffrait de rachitisme et d’une malformation à la jambe. Il met au point une méthode qui développe les muscles profonds et améliore la posture. Pendant la première guerre mondiale, il est interné sur l’île de Man en Angleterre. Il a l’idée de faire pratiquer sa méthode à un groupe de prisonniers : on constate qu’ils survivent tous à la grande grippe de 1919. On l’engage ensuite dans un hôpital de blessés de guerre.Il a l’idée d’utiliser les ressorts des lits pour faciliter le travail des blessés. Dans les années trente, il fuit le régime nazi et part à New York, où il ouvre un studio dans le même immeuble que l’American Ballet School. Depuis, sa méthode connaît un succès retentissant, notamment dans le milieu de la danse, et s’exporte à l’étranger !

« Le Pilates, c’est 10 séances pour sentir la différence, 20 séances pour voir la différence, 30 séances pour un corps tout neuf » (Joseph Pilates)

Le Pilates Reformation, snob ou pas snob ?

Un peu snob bien sûr car c’est une pratique prisée de certaines mannequins et stars… et que le prix d’une séance n’est pas donné. Déjà bien répandu aux États-Unis, il fait doucement son apparition en France.
Pas snob, car il revient aux origines du Pilates et permet de se recentrer, au sens propre comme au figuré, et d’aller plus loin. On prend le meilleur du Pilates : à savoir une technique hors pair de respiration et d’exercices de posture et de musculation. Et l’on met tout ça à la puissance 10 aidé par la machine qui devient un prolongement du corps. L’avantage ? On va plus loin dans les mouvements, on sollicite des muscles qu’on ne peut titiller d’habitude, et surtout… c’est hyper ludique.

Ça se passe comment ?

On a testé le studio Pilates Reformation (lien), près du métro Temple. On entre dans un petit studio lumineux au fond d’une cour paisible du Marais. On s’allonge sur des machines, qui ressemblent à des chariots équipés de sangles et d’accessoires. C’est parti pour une heure de Pilates « augmenté ». La prise en main est très facile et la coach guide tous les mouvements. Le chariot à ressort facilite les mouvements d’extension, l’élastique permet de gainer… on stretche et on muscle. On ne sue pas vraiment le jour J, mais courbatures garanties le lendemain.

___

On aime quoi ? Le dynamisme et la précision des professeurs, les cours en tout petit format (max. 9 personnes) qui leur permettent de corriger nos mouvements.
Où ? Pilates Reformation, 175 rue du Temple, 75003 Paris (Métro Temple)
Prix ? 29€, et c’est le bémol. Les tarifs sont régressifs à partir de 10 cours, et sachez que les 2 premières séances sont à 15€ si vous voulez tenter !
Plus d’infos ? https://reformation-pilates.com/

Mon rituel pour recharger les batteries un dimanche de mars à Paris ?
11h : je booke un cours de Pilates Reformation. J’en ai déjà fait plus d’une dizaine de fois, et j’en ressors toujours à la fois sereine et pleine de tonus. Je prends une douche dans les vestiaires ultra-clean et fournis en produits Ren Skincare.
12h : pause réconfort chez Wild and The Moon juste à côté. Un Rose Latte, un Rawliflower, une Matcha Bowl… et un bon bouquin (avec toute cette détox, je gagne le droit à plusieurs jokers malbouffe dans la semaine !)
14h : passage à la Fondation Cartier Bresson ou à la Maison Européenne de la Photographie… c’est à deux pas !
16h : on prend l’air (frais) sur les quais de Seine, pour finir de recharger les batteries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *